la Ruche

Marie-Claude propose ses réflexions (31/03): vide et silence


Gérard et Rosine partagent un moment musical (31/03):


Des activités pour ne pas devenir trop c… même en étant con-finé:Fichier activites


Un texte scientifique fourni par Christine (31/03): La crise du coronavirus est une crise écologique


29 mars: J-F Gavinet nous envoie de nombreuses contributions qui sont matière à réflexion:Comte Sponville,3 – Comte-Sponville

Humour  , Humour


Inspirée par la peste, cette contribution historique d’un grand intérêt de Jean-Pierre Malsagne: La marmotte chinoise et la peste noire, La-marmotte-chinoise-et-la-peste-noire JP Malsagne

Et de Stéphane Malsagne, cet approfondissement sur les vagues de peste à Florence: Le catasto florentin de 1427, L’Italie face aux épidémies S. Malsagne

Une réaction de Francis (31/03): Ce n’est pas à vous que j’apprendrai que les périodes historiques se ressemblent
sans que pour autant elles soient totalement identiques. Et il est vrai que cet épisode
de coronavirus doit  s’apparenter furieusement aux périodes de peste.
On y trouve l’incompréhension, la source « étrangère », l’aveu d’impuissance de la science qui pour être naissante ne s’en veut pas pour moins rationnelle, la recherche du bouc émissaire, l’invocation au ciel,
l’apparition du prophète ou du mage ou du médecin qui a trouvé le remède miracle.
C’est bien à vous et à quelques autres qu’il appartient de nous dire cela.
Il serait intéressant de regarder (j’aime toujours aller regarder ailleurs) si de telles
catastrophes ayant présenté ces mêmes caractéristiques que la peste ou la peste elle même ont frappé d’autres zones géographiques que l’Europe.


Jean François Ganivet, le 27/03:

je proposerai un jeu de 10 questions pour ceux, nombreux, qui participaient au cours au sujet de Tocqueville et la démocratie.
Rappel : un début de réflexion sur le confinement : vous trouverez ce texte en avant propos des idées de lecture.
Amitiés à tous.
jf.ganivet@gmail.com. Pour toute question, vous pouvez utiliser cette adresse.


Jean-François Ganivet, le 25/03:

je me suis lancé dans des idées de lecture ( voir page d’accueil du site) , pas toutes de philosophie, loin de là, l idéal, ce serait d indiquer d autres coups de cœur, conseils, n’hésitez pas à me les transmettre, je ferai circuler.
Pour les beaux jours et quand ça sera possible et autorisé , de petites réunions dans des parcs s ils sont recouverts, je suis OK.


Une chanson de circonstance, que j’ai trouvée très belle (tant pis pour les fautes d’orthographe…):

De Catherine, le 24/03. J’ai bien ri!

Journal d-un confinement – Catherine , Journal d’un confinement


 

De Marie-Do Caradec, le 23/03

Bonjour à tous et à toutes,

Je vous souhaite en bonne santé et en sécurité.  Bien sûr vous me manquez😧
Alors je vous propose quelques idées , quelques sources d’inspiration et de rencontres.

Tout d’abord, ma page Face Book consacrée à la littérature ( déjà signalée sur le site):

Mon adresse électronique: mariedocaradec@gmail.com.  N’hésitez pas à vous inscrire et régulièrement je vous enverrai des infos.

Et les fichiers qui suivent…..

N’hésitez pas à formuler vos désirs…ces suggestions ne répondront peut-être pas à votre attente.

En attendant je lis, je lis et je vous communiquerai sous peu  ma dernière liste de trouvailles😎
A très très bientôt, c’est mon vœu le plus cher.
Amicalement.
Mariedo Caradec
Voici aussi un lien pour regarder les spectacles de la Comédie française gratuitement: lacomediecontinue_semaine1

De la part d’Estrella: TexteL’univers et le coronavirus discutent


La contribution de Marie-Claude: c est le comble-texte MCM, C’est le comble – j’enrage – mcm


Pour s’indigner un peu, un texte de Bernadette, le 23/03:LE CORNAVIRUS en France, Le coronavirus B. Dieudonné


Un magnifique texte envoyé par Catherine, le 23/03:le printemps ne savait pas, Le printemps ne savait pas


Francis, le 20/03/2020

Cette belle ville de Poissy conserve une longue tradition de confinement.
Le saint roi n’était-il pas lui-même confit en dévotions ?
Abbayes et monastères furent construits en cette ville incitant à la pratique d’une religion confinée.
Puis, quand notre pays se sépara de sa tradition religieuse on poursuivit dans cette bonne ville en rassemblant dans un lieu dit « central » des personnes qui y furent confinées.
Il est bien compréhensible ainsi que l’a rappelé l’ouvrage de référence de S. et JP Malsagne  que Bonin natif de cette ville ait eu besoin de s’échapper dans les steppes de l’Asie lointaine pour fuir tout confinement.

Maintenant que nous n’avons plus l’occasion de nous rassembler je suggère que nous utilisions les moyens techniques modernes – le calame, la plume d’oie, le pigeon voyageur ou l’ordinateur pour nous retrouver virtuellement et poursuivre nos échanges.

Je viens d’apprendre qu’il existe une possibilité de le faire dans un endroit dénommé la ruche sur le site de l’université populaire.
Il m’apparait qu’une très large diffusion doit être faite de cette possibilité afin que chacun puisse s’engager et gagner à ces échanges.
Nous pourrions avoir un centre prodigieux de réflexions et d’échange d’expériences:
Par exemple, alors que l’on nous dit que rien ne sera plus comme avant après le passage du corona. quel crédit peut-on apporter à ce voeu même pas pieux et dans quelle mesure notre société est elle réellement capable de changer son mode de production et de consommation ?
Ou encore, je pense que l’intervenant spécialiste de l’Afrique pourrait nous aider à éclairer ceci: comment ce continent qui paraissait épargné va-t-il réagir et ne devons nous pas nous attendre à une catastrophe ?
Il appartiendra au philosophe d’installer les échanges dans la sérénité, à l’historien d’apporter des références à chacun de se rapporter à ses propres expériences de vie ou à des moments professionnels qui présentent des similitudes avec ce que nous connaissons, à certains de nous faire évader en conseillant des lectures, des films
des recettes culinaires de confinement….
Et puis tellement de questions et de possibilités d’échanges que nous pourrions inventer?
N’est ce pas ?
Et donc figurez vous que j’ai essayé et une fois mon texte écrit je fus bien incapable de le placer dans la ruche. Peut être n’avais je pas l’équipement pour me protéger des abeilles.
Je vous l’envoie. Je n’ai pas l’intention d’ouvrir le bal mais si cela peut lancer une activité des confiné(e)s….

Les rogations


Dans le contexte de ces jours d’exception, ce poème d’Aragon résonne dans mon cœur:

j’écris ds un ays ravagé par la peste

Et vous qu’en pensez-vous?

A propos, ça vous intéresserait un petit topo sur la peste au XIVe s?

Miriam, 19/03/20