A à C

Serge AFLALO travaille pour la société pisciacaise Envea qui fabrique un matériel hautement spécialisé pour détecter la pollution de l’air. C’est ce qu’il va venir présenter dans sa conférence:

Sujet, outils de surveillance de la qualité de l’air et santé publique.



Jean ALAMI a travaillé comme ingénieur conseil dans l’automobile et l’aéronautique, avant d’enseigner les mathématiques et de devenir responsable de la médiation  scientifique à la Mairie de Poissy. Il est l’organisateur des « bus Sciences » au sein de la Fête de la Science.

Il se propose de mettre les mathématiques à la portée de tous, en montrant leur importance dans la formation du discernement individuel.

Il reprendra cette année le travail initié avec son groupe, et proposera à un nouveau groupe de commencer cet apprentissage.

Programme_Mathématiques_

Un exemple de ses cours: 5_Mathématiques_notreTerre_ALAMI

Si vous voulez connaître le reste, allez à la Médiathèque où vous pourrez trouver le livret complet de ses cours.


Anne ARNERA, actuellement en reconversion professionnelle, souhaite partager sa passion de la peinture, et reprend sa conférence de l’an dernier sur Vermeer.

Au 3e trimestre, elle s’intéresse aux femmes peintres de la Révolution.



s barbasStéphane BARBAS est médecin pédopsychiatre, en exercice à l’hôpital de Poissy. Il est l’auteur de diverses publications  concernant surtout l’histoire de la psychiatrie, en particulier sur l’hystérie.

Ses interventions concerneront d’abord l’histoire de la pédopsychiatrie, puis le lien entre génie et folie.

Au 2e trimestre, il s’intéressera  à  la mélancolie, d’abord à travers l’histoire, puis en observant  au 3e trimestre l’art brut dit art des fous, enfin en voyant quel lien unit  génie, folie et mathématiques.

l’histoire des épidémies proposée par S. Barbas: Histoire-des-epidemies-partie1 pdf, HISTOIRE DES EPIDEMIES – PARTIE 2 Histoire-des-epidemies-partie2 pdf

HISTOIRE DES EPIDEMIES – PARTIE 3-1,  Histoire-des-epidemies-partie3 pdf

dernière nouvelles de la peste,  Dernières nouvelles de la Peste SB pdf



 

Madame CAMUT est  une ancienne commerçante de faïence à Gien devenue conférencière membre de l’Association TMH (Triel Mémoire et Histoire). Elle désire présenter les faïences françaises les plus renommées, de la fabrication à la vente, à travers les photos des onze faïenceries.



20190817_120833 Marie-Dominique CARADEC, professeur titulaire de l’Éducation nationale et docteur es Lettres, a longtemps enseigné dans un Lycée international aux États-Unis avant de finir sa carrière au lycée international de St Germain en Laye. Elle est à présent à la retraite mais elle est toujours active en tant que bénévole: soutien scolaire et co-animation des cafés littéraires de Chambourcy ( activité créée en 2001).

Elle reprend la séance annulée sur Jean d’Ormesson, en propose une autre sur la rencontre dans la littérature, et prépare pour le 2e trimestre une séance commune avec Jean-François Ganivet sur le lien entre littérature et société e s’interrogeant sur la solitude de l’homme moderne.

documents à consulter et imprimer:

La solitude de l

Nerval. Solitude I Isolement    Nerval. Solitude I Isolement(2)

Stendhal. Solitude II

Montaigne

La Fontaine Solitude III Expérience choisie.

En guise de conclusion après la séance:

Elle propose d’autre part un café littéraire. Nous avons le café, apportez le reste!

Pour le préparer: NOTRE PREMIER CAFE LITTERAIRE (1)

Si vous êtes intéressé(e) par ses activités, vous pouvez la suivre sur facebook: https://www.facebook.com/groups/330349087749595/

au 3e trimestre, elle présente Zola sous un jour particulier, que laisse présager l’intitulé de sa conférence: Zola, La Bête humaine et autres histoires de crime dans la littérature.

café littéraire d’avril: NOTRE CAFE LITTERAIRENouvelle Craig JohnsonNouvelle James MCBride1-9782404011899

Et pour le café littéraire virtuel du 13 mai: NOTRE PREMIER CAFE LITTERAIRE (2)

Un rajout après ce premier café littéraire: Notre premier cafe litteraire

cafe litteraire 27 mai Unipop (2)

café littéraire du 7 juillet: https://www.lisez.com/actualites/lectures-estivales-30-romans-pour-sevader/1735



s200_marguerite.champeaux-rousselot_phdMarguerite CHAMPEAUX-ROUSSELOT est depuis l’enfance passionnée par la Grèce et l’archéologie. Après des études spécialisées en ce sens qui l’ont mené à un doctorat en langue et littérature, un autre en littérature et civilisation françaises, puis plus récemment  en Histoire des religions de l’Antiquité et anthropologie religieuse. Elle est actuellement en post-doctorat à  l’EPHE et membre de deux laboratoires du CNRS. Elle mène actuellement une recherche multidisciplinaire centrée sur l’importance religieuse du site de la source Castalie à Delphes, à partir de connaissances géologiques, botaniques, géographiques, puis de la lecture des textes grecs et latins,  de ses connaissances étendues en histoire des religions, mythologie, linguistique et étymologie, et enfin des témoignages écrits ou picturaux  à partir de 1677 , ainsi que transmis par la tradition  orale locale sur le site.

Elle propose un sujet original:

« Le laurier, de la plante au symbole d’Apollon « 

Il semble évident à beaucoup que le laurier est le symbole d’Apollon, mais il est intéressant de voir comment ce code culturel s’est mis en place en Grèce antique. En se servant de l’iconographie sur les vases et  de textes divers, nous verrons comment le laurier s’est peu à peu spécialisé. De même, le joli récit de Daphné et Apollon mérite d’être étudié pour discerner la manière dont il s’est peu à peu construit jusqu’à occulter ses débuts modestes : mérite-t-il le nom de mythe ? Nous y réfléchirons.

Enfin nous distinguerons au passage clairement le laurier du laurier rose : nous verrons aussi où il pousse, – et ce n’est pas à Delphes ! Nous pourrons ainsi  réfléchir à son usage dans les sanctuaires, du balai à la fumée odoriférante, sans oublier les couronnes des vainqueurs aux jeux pythiques



86e4bdf2f884dd3a19a8254c888e0a16_thumb_400x500.jpegCECILE COUTIN est Docteur en Histoire de l’art, Conservateur en chef honoraire du Patrimoine,  membre titulaire de l’Académie de Versailles, et l’auteur de divers articles et d’un ouvrage sur le camouflage de guerre en 1914-1918 : Tromper l’ennemi (éditions Pierre de Taillac, 2012, réédité en 2015).

Elle présente cette année quelques artistes méconnus, comme Louyse Moillon, peintre parisienne protestante (1610-1696), puis au 2e trimestre le peintre et décorateur Jean Hugo. C’est l’arrière-petit-fils de Victor Hugo!Enfin au 3e trimestre, elle s’intéresse à Fernando Jacopozzi, le magicien de la lumière

Ce personnage étonnant qui fut très célèbre entre 1918 et 1932, et totalement oublié maintenant. Cet inventeur d’origine italienne  a fait de Paris la ville-lumière en illuminant les monuments. Les décorations de Noël pour les Grands Magasins est une facette importante de son travail d’électricien de génie. Elle en a parlé l’an dernier dans sa conférence sur le camouflage, car c’est lui qui a mis au point le fonctionnement de la fausse ville de Paris en 1917-1918.